Logo Salon SME Salon SME Online
9 & 10 mars 2017
Salon virtuel dans toute la France
Salon SME Paris
25 & 26 septembre 2017
Palais des Congrès - PARIS
Twitter
#SalonSME
ContactsEspace presseExtranet exposantExposer
Partenaires
Officiels
APCE APCMA Partenaires
Médias
Management NRJ Global Viadeo

Le blog du Salon SME

Entrepreneurs, apprenez à cultiver votre créativité.

La notion de créativité est un concept parfois abstrait, et souvent traversé par un certain nombre d’idées reçues. En effet, il est fréquent d’entendre des discours qui présentent la capacité créative comme un don inné, ou encore une compétence exclusive à certaines personnes.
Par ailleurs, le sens commun à souvent tendance à réduire (à tort) le concept de créativité dans son ensemble, à la seule notion de créativité artistique. Or la créativité humaine peut en fait se manifester dans de nombreux domaines, et notamment dans nos modes de réflexion.
Pour Luc de Brabandère, Senior Advisor & Fellow au Boston Consulting Group, plus qu’une simple compétence bornée, la créativité au sens large s’impose comme une posture, comme une véritable attitude.

Lors d’une interview donnée à l’occasion du Salon SME (ex Salon des micro-entreprises) 2012, il commence par abattre ce préjugé coriace en affirmant que tout le monde peut être créatif.
Bien entendu, comme pour toute discipline, il existe des talents et des niveaux de compétences différents, mais il y a toujours, selon lui, une possibilité de progrès et tout le monde peut cultiver sa créativité. A ce titre, Luc de Brabandère nous livre 3 méthodes simples et applicables au quotidien pour exercer notre créativité.
Il explique tout d’abord que la notion de questionnement est fondamentale : selon lui, «la question est parfois plus importante que la réponse».
En d’autres termes, il faut apprendre à convertir un objectif (professionnel, personnel) en un questionnement.
Luc de Brabandère illustre cette idée en expliquant que, lors d’une réunion par exemple, les éléments à l’ordre du jour formulés de façon mécanique: « recrutement, déménagement etc. » doivent être transformés en questions, et cela afin d’amorcer la réflexion sur ces sujets.

Dans un deuxième temps, il explique qu’il faut parfois s’interdire d’employer les mots que l’on utilise le plus. Un boulanger devrait par exemple s’exercer à parler de son métier sans utiliser des termes comme «pain», «blé» ou «farine». Selon Luc de Brabandère, cette méthode simple permet de se forcer à aborder les choses sous un angle nouveau et inédit.

Enfin, il nous présente une troisième recette qui consiste à ne jamais répondre par «Oui, mais…» et préférer la formule «Oui et…». Cette méthode, à priori simple, est pourtant lourde de signification sur le plan conceptuel.
En effet, lorsque l’on répond à une proposition par «Oui, mais…», nous créons une rupture néfaste dans le cheminement et le développement de l’idée en question.
Ainsi, même lorsque vous n’êtes pas en accord avec toutes les modalités de cette idée, y répondre par «Oui et…» vous permettra d’enrichir et de compléter le propos par votre propre réflexion, sans pour autant nier le cheminement intellectuel que vous souhaitez prolonger.

En mettant en œuvre au quotidien ces méthodes simples, vous apprenez à rester ouvert aux idées qui vous traversent, et à cultiver votre créativité dans sa dimension la plus large.

Pour en savoir plus, découvrez l’intégralité de l’interview de Luc de Brabandère au Salon SME (ex Salon des micro-entreprises) 2012 :

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire




  Demandez votre invitation gratuite          Envoyez une invitation au salon  


  Demandez votre invitation gratuite          Envoyez une invitation au salon