Logo Salon SME Salon SME Online
9 & 10 mars 2017
Salon virtuel dans toute la France
Salon SME Paris
25 & 26 septembre 2017
Palais des Congrès - PARIS
Twitter
#SalonSME
ContactsEspace presseExtranet exposantExposer
Partenaires
Officiels
APCE APCMA Partenaires
Médias
Management NRJ Global Viadeo

Le blog du Salon SME

Le réseau relationnel : la fin des idées reçues.

En 2013, la notion de réseau est plus que jamais un critère décisif dans le succès ou l’échec d’une démarche entrepreneuriale.
Tout le monde parle de réseau relationnel, mais la définition et la conception qu’on lui associe varie d’un discours à l’autre.
Pour certain il ne s’agit que d’une somme d’individus susceptibles d’être mobilisés dans la mise en œuvre d’un projet. Mais d’autres y voient un véritable facteur de synergie, avec une dimension qui dépasse largement le simple échange de bons procédés.
Mais alors comment démêler le vrai du faux ? Comment éviter les idées préconçues que l’on entend parfois à propos de la notion de réseau ?
En somme, quelle pourrait être la définition la plus fondamentale du réseau relationnel et pourquoi celui-ci est-il devenu si important pour un entrepreneur en 2013 ?
Mark Lahore, co-fondateur de l’agence en Personne et auteur de « Comment développer votre activité grâce à votre réseau relationnel » paru chez Dunod, nous livre dans une interview, sa conception du réseau, ainsi que des pistes pour comprendre son rôle et la façon de s’appuyer dessus pour réussir la création et le développement de votre activité.

Tout d’abord Il convient de poser une définition simple sur la notion nébuleuse de réseau relationnel. Pour Mark Lahore, il s’agit tout simplement de « la somme des individus que l’on peut connaître  ou croiser durant sa vie professionnelle ou sa vie personnelle. »
Néanmoins, derrière cette définition assez simple, persiste une certaine complexité.
Il existe en effet, en France notamment, une série d’idée reçues qui trahissent une vision utilitariste du réseau. Cette vision s’exprime dans des réflexions que l’on entend parfois : « il faut que j’ai un carnet d’adresse », ou encore « avec un piston je pourrais obtenir ce poste »…
Mark Lahore dénonce cette conception qu’il juge erronée. Il explique ainsi que le réseau relationnel est une chose qui se construit et se tisse dans la durée, à travers des qualités humaines de confiance notamment.

Dans ces conditions, si le réseau relationnel n’a pas de vocation « utilitariste », en quoi peut-on s’appuyer dessus pour se faire connaitre et développer une activité ?
Pour Mark Lahore, il ne faut donc pas chercher à « utiliser » son réseau, tout comme nous ne cherchons pas à utiliser notre famille ou nos amis. Selon lui, dès lors qu’un individu entend se servir des autres pour obtenir quelque chose, celui-ci fait totalement fausse route.
En réalité le socle fondamental d’un bon réseau relationnel, c’est avant tout la générosité, la curiosité et l’ouverture aux autres.
C’est seulement à ce moment là, lorsque l’on cesse de chercher la réciprocité à tout prix, que l’on peut tisser des liens de confiance et d’amitié avec les gens qui incarnent notre réseau.
En somme, il faut avant tout être curieux et désintéressé à l’égard des personnes dont on apprécie le travail et la personnalité. Un jour peut-être le parcours de l’un d’entre eux rencontrera le vôtre et à ce moment là, sans l’avoir prémédité, une émulation aura lieu et une véritable réciprocité pourra se mettre en place.

Mais alors comment rester naturel et désintéressé pour éviter l’écueil de cette vision utilitariste du réseau relationnel ?
A cette question, Mark Lahore répond tout simplement qu’il est nécessaire de se décomplexer par rapport à cette notion !
Il suffit de rester ouvert aux situations et surtout à l’écoute des autres.
Nous laissons ensuite une trace, un nom, nous échangeons une carte et un jour, peut être, la vie nous rassemblera autour d’un projet.  Celui-ci sera un succès puisqu’il sera entrepris par des personnes qui éprouvent une confiance, une sympathie mutuelle et qui partagent plus qu’une simple ambition professionnelle.
Aussi ne vous demandez plus ce que les autres peuvent faire pour vous, mais plutôt ce que vous pouvez faire pour eux.

Pour en savoir plus, découvrez l’intégralité de l’interview de Mark Lahore au Salon SME (ex Salon des micro-entreprises) 2012 :

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire




  Demandez votre invitation gratuite          Envoyez une invitation au salon  


  Demandez votre invitation gratuite          Envoyez une invitation au salon